bandeau imageDRDJSCS Grand Est

DRDJSCS Grand Est

Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale
Retour à la page d'accueil
>SPORTS >Sports de nature >Le développement maîtrisé des sports de nature

Le développement maîtrisé des sports de nature

Article Sports de nature 11/07/2011

La DRDJSCS encourage la pratique des sports de nature sur le territoire régional

Il peut exister une certaine appréhension de la part des organisateurs ou des directeurs, animateurs d’accueils collectifs de mineurs (ACM, ex-centres aérés) à élaborer un projet pédagogique reposant sur les sports de nature notamment parce que ces derniers sont perçus comme des activités « à risque ». Pourtant ces pratiques recèlent un fort potentiel éducatif où les valeurs portées par les organisateurs d’ACM – autonomie, solidarité, coopération, éducation à l’environnement- prennent tout leur sens.

Partant de ces considérations, la cellule régionale « sports de nature » coordonnée par la DRDJSCS met en œuvre un certain nombre d’actions pour encourager la pratique des sports de nature en ACM.

Tout d’abord, qu’entend-on par « sports de nature » ?

Il s’agit de l’ensemble des activités physiques et sportives, utilisant l’espace naturel comme support de pratique, avec des milieux (terrestres, aquatiques, aériens), des espaces (montagne ; forêt, campagne, littoral…), des sites (classés, réglementés, protégés, privés…) ou des itinéraires (balisés ou non, à accès réglementés…).
Les sports de nature permettent une immersion dans des milieux naturels et encourage le « sortir », c’est cela qui leur donne leur potentiel éducatif.

C’est cependant l’incertitude liée au milieu naturel qui pose problème aux organisateurs d’ACM ?

Cela ne pose pas forcément un problème car la spécificité et la richesse de ces activités est là, mais il est indispensable d’appréhender au mieux cet environnement, afin d’évaluer le risque éducatif, de l’accepter et de l’encadrer. Il peut y avoir de la réticence à proposer ces activités ou alors l’ACM propose des sports de nature mais sans en percevoir leur réel intérêt ou leur potentiel éducatif. A titre d’exemple, il ne suffit pas de faire intervenir un intervenant ponctuel « escalade » ou d’emmener les enfants « consommer » une demi-journée d’accrobranche. Il s’agit en revanche, que l’ensemble de l’équipe d’animation adhère à ces pratiques et les intègre dans le projet pédagogique, en animant par exemple des activités de randonnée, d’orientation, de VTT, d’itinérance… ou en faisant appel à des personnes qualifiés pour des activités qui le nécessitent (voile, canoë/kayak, escalade...)

Qu’avez-vous donc mis en place pour contrer cet état de fait ?

Les stages se répartissent sur l’ensemble du territoire lorrain. Ils ont été élaborés avec les collègues des départements (conseillers d’animation sportive exerçant au sein des directions départementales de la cohésion sociale et des directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations) en association avec des structures et des éducateurs implantées sur les territoires concernés.

En plus de ces stages visant les animateurs d’ACM, des modules ont été mis en place autour de ces thématiques dans des formations diplômantes (BPJEPS et BAPAAT) à destination d’éducateurs sportifs.

Combien de personnes ont été formées ?

Au total c’est plus de 60 directeurs, animateurs mais aussi éducateurs sportifs qui ont été sensibilisés à l’intérêt de pratiquer les sports de nature.
L’avantage, au-delà des contenus, c’est qu’ils font maintenant partie d’un réseau, ils peuvent nous solliciter pour tout conseil, aide au montage de projet...

Avez-vous développé d’autres actions ?

Oui, en effet. Nous avons incité la ligue lorraine de tir à l’arc à mettre en place un certificat de qualification professionnelle permettant à des animateurs d’ACM de devenir animateur de tir à l’arc. Lors de nos visites d’ACM, nous avions en effet constaté que nombre de structures et d’éducateurs souhaitaient mettre en œuvre cette activité, mais sans avoir la qualification requise.

Enfin, en lien avec le Parc Régional de Lorraine, nous mettons en œuvre un certain nombre d’actions pour améliorer la qualité éducative des ACM organisés sur territoire du Parc. D’une part, en lien avec différents fédérations (cyclotourisme, escalade, randonnée pédestre et canoë-kayak), nous avons engagé une réflexion sur les conditions d’accès aux sites de pratiques. D’autre part, durant l’été, nous allons rencontrer les structures labellisées par le Parc pour l’accueil de jeunes. Elles ont pour la plupart le label pour l’accueil de scolaires mais beaucoup d’entre-elles proposent également des animations durant les temps extrascolaires. Ces visites sur le territoire du Parc doivent nous permettre de mieux analyser les freins et leviers dans la mise en place d’une offre de loisirs éducatifs de qualité.

Liste des liens

Pôle Ressources National des Sports de Nature

()

Portfolio