bandeau imageDRDJSCS Grand Est

DRDJSCS Grand Est

Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale
Retour à la page d'accueil
>SPORTS >Lutte contre le dopage >Le contrôle antidopage

Le contrôle antidopage

Article Lutte contre le dopage 21/12/2015

Tout savoir sur le contrôle antidopage

Qui peut mettre en place un contrôle antidopage ?

Un contrôle antidopage consiste à opérer sur un sportif un prélèvement urinaire, sanguin, salivaire ou dans l’air expiré afin de rechercher et d’identifier en laboratoire, les produits interdits ou soumis à restriction d’usage que ce sportif aurait éventuellement absorbé. Ces contrôles sont exécutés, conformément à une procédure réglementée, sous la responsabilité d’un préleveur (médecin, infirmier, kinésithérapeute) agréé et assermenté.

Seule l’agence française de lutte contre le dopage (AFLD) est compétente pour désigner le préleveur qui sera chargé de réaliser le contrôle antidopage.

Comment se déroule un contrôle antidopage ?

Mais pourquoi moi ?

N’importe quel sportif (qu’il soit licencié ou non) peut être contrôlé dès lors qu’il participe à une compétition agréée par une fédération ou à un entraînement.

La désignation des sportifs à contrôler s’effectue selon les modalités définies par l’AFLD selon l’ordre de mission du préleveur : tirage au sort, classement, nouveau record, ...

Qui fait quoi ?

Le contrôle est fait par un préleveur agréé et assermenté, missionné par l’AFLD.

Un délégué fédéral doit être désigné pour assister le préleveur pendant le contrôle. Le délégué fédéral mis à disposition du préleveur facilite le bon déroulement du contrôle antidopage.

Les sportifs à contrôler sont avertis en recevant " une notification de contrôle " qu’ils doivent signer. Les sportifs désignés doivent alors se rendre immédiatement sur le lieu du contrôle.

Que dois-je faire ?

Au moment du contrôle antidopage, il faut que le sportif se présente au préleveur avec une pièce d’identité avec photo. Ensuite, le préleveur propose au sportif de choisir les flacons de prélèvements parmi plusieurs. Puis, le préleveur accompagne le sportif aux toilettes pour réaliser le prélèvement urinaire (au moins 90 ml).

Et si je prends des médicaments ?

Lors de l’entretien préalable au contrôle antidopage, le sportif doit indiquer au préleveur si il prend des médicaments (si tu as dû te soigner, si tu es asthmatique…). Le préleveur les indiquera sur le procès-verbal du contrôle dont le sportif aura une copie.

Et après le contrôle...

Pendant le contrôle antidopage, le sportif ne doit pas hésiter à poser toutes les questions qu’il souhaite au préleveur.

Après le contrôle, les flacons sont envoyés au département des analyses de l’agence française de lutte contre le dopage où les urines sont analysées.

Si le laboratoire ne décèle pas de produit interdit, alors le contrôle est dit négatif et la fédération concernée doit en informer le sportif. Dans le cas où le laboratoire décèle un produit interdit, alors le contrôle est dit positif mais, le sportif peut demander une contre-expertise dans un délai de 5 jours à compter de la réception de la lettre, lui énonçant les griefs retenus contre lui (ou 10 jours en cas de domiciliation hors de la métropole).

Si le résultat est inchangé, la fédération concernée décidera des éventuelles sanctions à prendre contre le sportif après l’avoir entendu.

Liste des liens

Agence Française de Lutte contre le Dopage
Le contrôle antidopage en vidéo
Sport protect
Écoute dopage au 0 800 15 2000