DRDJSCS Grand Est

DRDJSCS Grand Est

Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale
Retour à la page d'accueil
>Actualités >Prévenir les piqûres de tique et la borréliose de Lyme

Prévenir les piqûres de tique et la borréliose de Lyme

Article Actualités 25/07/2016

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, est transmise lors d’une piqûre de tique infectée par une bactérie. Toutes les tiques ne sont pas infectées et l’infection est souvent sans symptôme. Cependant elle peut provoquer une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…).
La maladie de Lyme n’est pas contagieuse.

Qu’est-ce qu’une tique et où la rencontre-t-on ?

Les tiques sont des parasites de très petite taille, mais visibles à l’œil nu, qui s’accrochent sur la peau. Le risque de piqûres de tiques est particulièrement important du printemps jusqu’au début de l’automne.
Les tiques vivent dans les milieux humides, forêts, prairies, buissons, talus, espaces verts des villes (parcs et jardins).

Comment éviter les piqûres de tiques ?

- porter des vêtements couvrants et clairs (afin de repérer rapidement les tiques), serrés au cou, aux poignets et aux chevilles (rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes ou mettre des guêtres), des chaussures fermées et des gants clairs en cas de travail manuel ;
- vaporiser ses vêtements et ses chaussures de produits anti-tiques (en respectant les contre-indications pour les enfants et les femmes enceintes) ;
- utiliser un produit ami-tiques pour vos chiens et chats ;
- emprunter si possible les sentiers et marcher au milieu des chemins ;
- éviter les contacts avec les herbes, les broussailles et les branches basses.

Comment repérer les tiques sur son corps et les retirer ?

Les mesures précédentes n’étant pas toujours suffisantes, il convient, après une activité de travail ou de loisir en pleine nature (promenade, camping, entretien des chemins forestiers, pêche, jeux de plein air, cueillette des champignons, ... ), de :
- procéder à un examen minutieux de tout le corps, y compris le pli des genoux, les aisselles, les organes génitaux et le cuir chevelu (répéter cet examen les jours suivants) ;
- prendre un bain ou une douche en se frottant ;
- laver ses vêtements.

Le retrait de la tique fixée se fait par un geste simple, rapide et indolore à l’aide d’un tire-tique (achat en pharmacie) ou d’une pince à épiler très fine et non coupante.

Il ne faut surtout pas comprimer le corps de la tique ou tenter de la tuer avec de l’éther, de l’huile, de l’alcool, du vernis ou une flamme car cela risquerait de lui faire régurgiter les agents infectieux qu’elle pourrait contenir.

Ce retrait doit se faire le plus rapidement possible car plus une tique porteuse de maladies reste fixée longtemps et plus le risque de transmission de ces maladies augmente. La borréliose de Lyme est l’une des nombreuses maladies transmises par les tiques.

Que faire après une piqûre de tique ?

Une fois que la tique a été retirée, il convient de :
- désinfecter la zone de piqûre et se désinfecter les mains ;
- surveiller la zone de piqûre pendant plusieurs semaines ;
- consulter un médecin en cas d’apparition de symptômes et en particulier d’une plaque rouge, centrée sur le point de piqûre et qui s’étend, dans le mois qui suit la piqûre de tique.

Consulter et/ou télécharger le dépliant Maladie de Lyme au bas de cet article.

Liste des pièces-jointes