bandeau imageDRDJSCS Grand Est

DRDJSCS Grand Est

Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale
Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE >Mobilité internationale >Mobilité transfrontalière

Mobilité transfrontalière

Article Mobilité internationale 18/12/2015

La coopération transfrontalière est formalisée dans deux zones au nord et à l’est de notre territoire régional. Dans le domaine de la jeunesse de multiples expériences ont démontré toute la richesse d’un partenariat international de proximité !

La coopération transfrontalière est formalisée dans deux zones au nord et à l’est de notre territoire régional. Dans le domaine de la jeunesse de multiples expériences ont démontré toute la richesse d’un partenariat international de proximité !

Le Service Citoyen Écologique en Grande Région

De quoi s’agit-il ?

Le Service Citoyen Écologique s’adresse à tous les jeunes âgés de 18 à 25 ans domiciliés en Lorraine, en Wallonie, au Luxembourg, en Sarre ou en Rhénanie-Palatinat, c’est-à-dire les régions frontalières qui forment la Grande Région. Il leur propose de s’engager dans des missions liées à l’écologie, l’environnement, le développement durable… tout en découvrant une autre culture et, éventuellement, une autre langue. Les seuls critères d’accès sont l’âge et le domicile. Aucun niveau d’études particulier n’est demandé.

Concrètement

  • Le volontaire part vivre dans l’une des régions partenaires : pour les lorrains le Grand-Duché du Luxembourg, la Wallonie, la Rhénanie-Palatinat ;
  • Les missions durent de 9 à 12 mois dans une association active dans le domaine de l’environnement, la nature, l’écologie ou le développement durable ; - L’indemnisation et l’assurance maladie et civile sont celles prévues par le dispositif du pays d’accueil : en Allemagne c’est le volontariat écologique (FÖJ), en Belgique c’est le Service Citoyen, au Luxembourg c’est le Service volontaire civique.

Si vous avez déjà effectué un Service Civique en France vous pouvez participer à une de ces missions, car elles sont proposées dans les dispositifs de volontariat des pays d’accueil.

En plus

  • Les volontaires participent ensemble à des séminaires thématiques internationaux. Ce sont des occasions d’échanger des expériences et des idées, mais aussi de découvrir une autre région sous l’angle de son environnement, de sa culture et de son histoire. Ensemble les volontaires réfléchissent à des projets et participent à différents ateliers pratiques ;
  • Une bonne occasion d’apprendre une langue étrangère (l’allemand, si on a choisi une mission en Allemagne ou au Luxembourg), mais la connaissance de cette langue n’est pas une condition de départ : aucun niveau de langue n’est requis pour commencer la mission... seule la motivation compte !
  • Un soutien par des professionnels du milieu de l’environnement durant toute la mission. Un tuteur ou une tutrice sera là pour aider et accompagner le volontaire dans son engagement quotidien afin de s’assurer que l’expérience corresponde le plus possible à ses attentes

Pour qui ? Pour quoi ?

Les possibilités de missions sont variées. Toutes permettent d’aborder différents domaines liés à l’environnement et au développement durable. Par exemple :
- La protection des espèces et l’entretien du biotope ;
- Une ferme d’animation ;
- La découverte de l’agriculture et de la viticulture biologique ;
- Le travail en forêt ;
- L’éducation à l’environnement ;
- Le soutien à des associations de protection de la nature et de l’environnement ;
- Un projet de construction écologique, de techniques de l’énergie et de développement durable.
- ...

Comment s’inscrire ?

Vous pouvez contacter le conseiller mobilité pour tout renseignement.

Une formation à l’animation interculturelle pour les animateurs frontaliers

Chaque année au printemps une formation transfrontalière de 5 jours est proposée aux animateurs qui souhaitent se lancer dans les projets internationaux.
Animée par un groupe de formateurs issus de la Lorraine, du Luxembourg, de la Belgique et du Liechtenstein, cette formation accueille des animateurs francophones et germanophones : aucun niveau de langue préalable n’est requis, car la traduction est assurée.

La formation est assurée tour à tour dans chacun des pays participants, et bénéficie du soutien du programme Erasmus+ : les frais restant à la charge des participants sont modestes.

La formation est ouverte aux animateurs bénévoles ou professionnels, diplômés ou pas : au moyen d’une méthodologie basée sur la préparation d’une rencontre internationale de jeunes, elle permet de comprendre les mécanismes de la relation interculturelle et d’anticiper les difficultés qui pourraient se présenter dans un groupe multinational.

Pour tout renseignement contactez le conseiller mobilité

Fonds Jeunesse de la Conférence du Rhin Supérieur

La Conférence franco-germano-suisse du Rhin Supérieur (CRS) offre une chance unique de subvention jusqu’à 4 000 € pour organiser des rencontres de jeunes (12-25 ans) de cultures différentes. Il s’agit de saisir cette chance.

Ce fonds permet un soutien rapide aux projets bi ou trinationaux dans l’espace du Rhin Supérieur élaborés pour et par les jeunes sur une thématique libre (sport, média & musique, théâtre et danse, politique…).

Plus d’infos

Groupe des multiplicateurs de la Conférence du Rhin Supérieur

Un groupe d’experts appelé Multiplicateurs organise chaque année une série de séminaires pour les travailleurs de jeunesse dans l’espace du Rhin supérieur.

Plus d’infos